: 4 min

Emilie Cappone, leader opérationnel chez Safran Engineering Services

Dès le début de sa carrière chez Safran, Emilie Cappone n’a jamais hésité à occuper des postes à responsabilité et à encadrer des équipes. Elle a fait de son approche terrain un atout tout au long de sa carrière. Rencontre.

Une carrière en production qui démarre sur les chapeaux de roues

Emilie Cappone

Au cours de ses études à l'ICAM, qui lui ont permis d'obtenir un diplôme d'ingénieur, Emilie Cappone a effectué un stage chez « Canalab », l'ancêtre d'Interconnexion Systems Eurasia Services alors que Safran Electrical & Power s'appelait encore Labinal. L'entité avait notamment en charge l'installation des harnais électriques sur les lignes d'assemblage final des avions. « En 2004, après un stage en gestion de l'outillage multi-sites, on m'a proposé un poste de responsable production à Toulouse, au démarrage du programme Airbus A380 », explique-t-elle. Pour son premier poste, Emilie va prendre en charge les prestations d'installation des câblages mais aussi la relation client, le chiffrage technique des appels d'offre ainsi que la gestion de près de 150 personnes.

En 2007, Emilie Cappone devient responsable du site de Toulouse. On est alors en pleine période de montée en charge sur l'A380 : « Au plus haut de l'activité, nous étions presque 600 personnes », ajoute-t-elle. Elle coordonne les responsables de production sur les activités installation câblage, modifications et essais en vol. Peu à peu, elle devient responsable des équipes et des activités de Saint-Nazaire, Séville et Broughton. En 2009, elle prend l'ensemble des activités dédiées à Airbus, ajoutant Hambourg à son périmètre. « Mon objectif était d'accompagner les responsables de sites dans leurs fonctions. C'était un rôle opérationnel mais aussi stratégique. L'objectif était aussi que le client ait un interlocuteur unique sur nos contrats multi-sites », précise-t-elle.

Cap sur l'amélioration continue.

En 2011, au retour de son premier congé maternité, elle demande à changer de poste alors que le programme Airbus A350 se lance. « J'avais acquis beaucoup d'expérience en terme de réactivité et de rapidité de prise de décision dans mes précédentes fonctions. Je sentais qu'il était temps de gagner en structure », confie-t-elle. Ainsi, elle devient responsable Safran+ pour l'entité Interconnexion Systems Eurasia Services. Elle met sa connaissance du terrain au service de l'amélioration continue. Celle-ci lui permet de bien cibler les sujets et de répondre aux bonnes problématiques. Elle se forme aux méthodes Lean Sigma et obtient un Green Belt.  « Mon nouveau poste me permettait aussi d'avoir une vision plus transverse, de voir comment fonctionnaient les autres clients ».

Après son Green Belt, Emilie Cappone devient Black Belt après avoir adapté le manuel de production de référence de l'entreprise aux activités de services. « Un projet qui a permis de mettre à profit mon expérience opérationnelle et le cadrage des méthodes Lean et Sigma ». En 2016, elle quitte les activités services pour la direction financière de Safran Electrical & Power où elle conduit un grand projet de réduction des frais généraux.

En novembre 2018, c'est en tant qu'experte Black Belt qu'elle rejoint Safran Engineering Services, afin de proposer des axes d'amélioration sur les activités que mène l'entreprise auprès de son client Safran Aircraft Engines. « Je suis notamment intervenue auprès du service support afin de contribuer à augmenter la part d'offshore, améliorer les livraisons à l'heure et la qualité », précise-t-elle.

Plongée au coeur des métiers de l'ingénierie

Depuis Janvier 2020, Emilie Cappone est responsable du site de Safran Engineering Services Toulouse. « Pour moi, c'est une vraie plongée au coeur des métiers de l'ingénierie même si je connais bien le sens du service au client de par mes premières expériences ». Ses missions sont aussi proches de ses précédentes fonctions de responsable de site. Elle assure la gestion et l'organisation du site de Toulouse autour des métiers de conception aérostructure et électrique, d'ingénierie des systèmes et logiciels, de physique du vol. Elle est garante de la performance opérationnelle des projets en terme de satisfaction client, de délais, de qualité, de taux sous-traitance et d'offshore. « Un dernier défi qui s'avère difficile avec la crise. Tout autant qu'avoir dû effectuer ma prise de poste et mes premiers mois en ne pouvant voir les équipes qu'à distance. Mais nous avons su trouver les réponses techniques et des rituels pour maintenir le travail quand il le fallait ainsi que le lien social », conclut-t-elle.

 

 

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer