: 6 min

Ingénierie logicielle : des profils remarquables pour répondre aux besoins des clients

Ils s’appellent Kaoutar, Joackim, Irina et Sudheendra. Ils ont opté pour une carrière dans l’ingénierie logicielle chez Safran Engineering Services, que cela soit au Maroc, en France, en Allemagne ou en Inde. Rencontre.
roll_up_software_interne.png

Pouvez-vous vous présenter ?

K.E.J. « Je suis Kaoutar El Jamali, j'ai 34 ans. Après un bac scientifique, j'ai décroché un diplôme d'ingénieur à l'Ecole nationale des Sciences appliquées en électronique et informatique industrielle d'Oujda, au Maroc. Je suis arrivée chez Safran Engineering Services en 2011, en tant qu'ingénieur d'études dans l'équipe de vérification et de validation de logiciels embarqués pour le secteur aéronautique. »

J.P.  « Moi, c'est Joackim Pin. Je suis issu d'une formation d'ingénieur réalisée à l'ISAE-ENSMA à Poitiers, en France. Je travaille chez Safran Engineering Services depuis 2008, où j'ai d'abord rejoint le service « Calcul de structures », avant d'intégrer quelques années plus tard l'équipe de développement logiciel à Toulouse. »

I.Z. Je suis Irina Zander, j'ai 32 ans. Mon parcours est assez international. Je suis née au Kazakhstan, j'ai étudié l'informatique en Russie, avant de m'installer en Allemagne en 2012 dans le cadre de mon master. J'ai un doctorat en ingénierie informatique et aujourd'hui, plus de cinq ans d'expérience dans le développement logiciel. En mars 2020, j'ai rejoint Safran Engineering Services au poste d'ingénieure logiciel. »

S.S. : Je m'appelle Sudheendra Shanbhag et j'ai obtenu une licence en ingénierie informatique en 2003. Je fais partie de Safran Engineering Services Inde depuis 2005. J'ai commencé en tant qu'ingénieur logiciel et j'ai pris part à plusieurs développements de systèmes et logiciels critiques répondant aux normes de sécurité DO-178B. J'ai aussi accompagné mes clients vers l'obtention de cette certification. »

Sur quel(s) projet(s) travaillez-vous, pour quel(s) client(s) ?

EquipeSofware_Bangalore.jpg

K.E.J. « Chez Safran Engineering Services Maroc, nous travaillons la plupart du temps sur des projets internes Safran. Plus précisément, je travaille sur des logiciels embarqués pour l'aéronautique : ces logiciels sont directement intégrés aux aéronefs. Ils induisent des comportements précis à bord, agissant sur des paramètres tels que la gestion du fuel ou la distribution électrique. »

S.S. « C'est la même chose pour mon équipe en Inde, nous travaillons pour des projets de Safran Engineering Services, Safran Ventilation Systems, Safran Electronics & Defense… Mais aussi pour de grands avionneurs. Je travaille essentiellement sur le développement de logiciels embarqués pour l'avionique des moteurs et des systèmes de trains d'atterrissage des avions. »

J.P. « A Toulouse, nous travaillons pour Safran mais aussi pour des clients externes, notamment les grands constructeurs du secteur aéronautique et spatial. Quant à moi, j'ai développé une expertise axée sur les logiciels applicatifs. Récemment, je me suis impliqué dans le développement de logiciels embarqués critiques : depuis trois mois, je participe au projet EGNOS, le système Européen chargé d'améliorer les performances de géolocalisation par satellite ».

I.Z. « Moi, depuis Berlin, je travaille pour des entreprises allemandes du secteur automobile, fabricants d'équipement d'origine et fournisseurs de rang 1 des grands constructeurs. J'assiste aussi les équipes sur des projets aéronautiques. Mon équipe travaille sur les systèmes et logiciels embarqués critiques, sur toutes les étapes de leur cycle de développement en V, dans le respect des normes ASPICE et ISO26262. »

Qu'est-ce qui vous passionne le plus dans ces métiers du logiciel ?

K.E.J. « Je réalise des tests et vérifications qui visent à s'assurer que le comportement des logiciels est conforme au scenario attendu et répond aux exigences et besoins du client. Cela est complémentaire de l'expertise des équipes qui développent les logiciels et c'est dans cette phase déterminante que se révèle la fiabilité du logiciel, et son opérationnalité. Actuellement, je suis très fière de piloter une équipe d'une dizaine de personnes qui travaillent sur un logiciel de gestion de fuel du Boeing 777X. Après trois ans, ce projet touche bientôt à sa fin. »

J.P. « J'aime ce qui a trait à la gestion de projet : répondre aux appels d'offre, identifier les actions …  Mais pas seulement. L'an dernier, j'ai aussi développé un prototype d'application web pour un constructeur d'avions régionaux. L'objectif était de déterminer si un avion pouvait redécoller ou non suite à un atterrissage difficile. J'ai travaillé avec des algorithmes de machine-learning en collaboration avec notre pôle Data sciences à Toulouse. C'était un bel exemple de synergie entre la partie analyse de données, qui valorise à travers ces algorithmes les données disponibles en interne ou chez le client, et la partie développement logiciel, qui rend l'utilisation des résultats accessibles à tous les utilisateurs potentiels ».

I.Z. : « Je suis actuellement impliquée dans deux projets automobiles distincts, à des niveaux différents de leur cycle de développement. Le premier concerne la définition de l'architecture logicielle d'une UCE (« unité de commande électronique » intégrée à un véhicule) visant à être employée dans des situations de conduite automatisée. Le véhicule autonome, c'est un sujet innovant et forcément très intéressant. Le second projet consiste à prêter main forte dans les tests relatifs à une autre application UCE dédiée au système de verrouillage central d'une voiture. »

equipe_software_berlin.jpg

S.S. : « Je me plais à avoir plusieurs casquettes: je suis tantôt formateur de jeunes ingénieurs, tantôt manager. J'ai mené des projets aux côtés de plusieurs équipes françaises, allemandes et américaines. Je me suis spécialisé dans la rédaction des documents de spécification des exigences et de description du design logiciel, ainsi que dans le codage logiciel en langage de programmation C. Aujourd'hui encore, je me rappelle avoir travaillé sur un projet passionnant : les trains d'atterrissage du Sukhoi Superjet 100. Cela m'a permis de développer une connaissance approfondie des outils et process que j'ai utilisés tout au long de ma carrière, ainsi que de solides compétences en management d'équipes et en gestion de la relation client. »

 

Outre la passion du métier et les projets concrets auxquels ces quatre experts s'attèlent, un autre de leurs points communs se situe dans leur rapport aux équipes. Pendant que Joackim et Irina soulignent l'entraide et la dynamique de groupe stimulante qui les animent, Kaoutar et Sudheendra insistent sur la fierté et le plaisir qu'ils ressentent à travailler chez SES, aux côtés d'individus « responsables et engagés. Nos collaborateurs excellent dans leur spécialité ». Apprendre, grandir, se réinventer : ils relèvent le défi de projets toujours plus complexes et démontrent chaque jour leur capacité à innover.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer