: 3 min

Maxime Wendling, les hélicoptères n’ont plus de secret pour lui

Les hélicoptères, Maxime Wendling y est tombé dedans dès le début de sa carrière, d’abord en tant que sous-traitant de Safran Engineering Services et aujourd’hui en tant que salarié de l’entreprise. Ce passionné des moyens de transport nous parle de son parcours et de sa curiosité évidente pour tous les aspects techniques des appareils sur lesquels il opère.

« J'ai toujours été passionné des moyens de transport, surtout des voitures, mais dans le sud, c'est plutôt les hélicoptères qui sont au coeur de la vie industrielle », explique Maxime Wendling, ingénieur chez Safran Engineering Services à Vitrolles, près de Marseille. Né à Nouméa, ce diplômé de l'antenne marseillaise de l'école des Mines de Saint-Etienne a donc élu domicile dans le sud de la France. Il a effectué son cursus en alternance et s'est spécialisé en électronique et informatique industrielle.

A la fin de ses études, en 2011, Maxime est recruté en tant que sous-traitant de Safran Engineering Services. Il effectue une mission pour le compte d'Airbus Helicopters. C'est sa première rencontre avec un appareil à hélice. Il est assistant chef de projet puis responsable technique sur le programme H175. L'équipe Safran réalise les plans 3D pour l'intégration des harnais électriques et les notices de montage. Maxime, quant à lui, est responsable de la qualité des plans 2D, du parcours de validation, des réponses aux litiges de production & d'assemblage et la réalisation des analyses d'impact en cas de demande de modification.

En 2013, il démarre une activité de rédaction de documents de configuration/personnalisation de l'H155, de l'EC120 et de l'H125. Il y restera trois mois avant d'être affecté aux bancs de tests. « Pendant deux ans, je me suis occupé de la maintenance des bancs système H160, du maintien en opération et des évolutions machines sur trois bancs différents ». Plus tard, il accompagne la création de bancs avec la supervision des architectes. « C'était très intéressant car cela demandait beaucoup de coopération au sein de l'entreprise. La conception était réalisée par nos équipes Safran Engineering Services à Bangalore (Inde), la production par le site de Safran Electrical & Power de Temara (Maroc), puis l'assemblage par les équipes Safran Electrical & Power à Vitrolles (France). J'ai passé six semaines en Inde pour former des collègues Indiens. Un très bon souvenir », confie-t-il.

En juillet 2017, après la livraison des plans par l'Inde, Maxime rejoint officiellement les rangs de Safran Engineering Services. Six mois plus tard, il démarre une activité sur la partition « Vehicule Monitoring System » de la nouvelle suite avionique Helionix d'Airbus Helicopters. Celle-ci a pour fonction de récupérer et de traiter les informations des systèmes de l'hélicoptère – boite de vitesse, clim, lumière…- et de les transmettre au pilote. « Airbus Helicopters développe le logiciel associé à cette fonction. Mon rôle est de tester et de valider, en phase de développement et de certification, et le comportement attendu en fonction des exigences du client. »

Ce qu'il préfère dans son métier ? « Apprendre au quotidien, répond-il, et travailler sur des hélicoptères qui sont des systèmes complexes, c'est très enrichissant. En plus de savoir où sont situés les équipements, en validant le comportement du logiciel je découvre comment ils fonctionnent : leurs logiques et leurs interdépendances. ». Aujourd'hui, Maxime regarde aussi vers l'avenir et se demande s'il va approfondir son expertise technique ou explorer davantage la gestion de projet et d'équipe. Il hésite mais garde cet objectif fixé en tête : apprendre, encore et toujours.

 

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer