: 3 min

Safran Engineering Services reçoit l'approbation de l'EASA pour un premier certificat STC (Supplemental Type Certificate) d’importance majeure

Safran Engineering Services vient d'achever un programme visant à modifier une flotte de CRJ-900 en l’équipant de l'unité de gestion de communication (CMU) UniLink UL-801 d'Universal. Il s'agit non seulement d'une première installation de la CMU UniLink UL-801 CMU sur le CRJ-900, mais la compagnie aérienne qui le reçoit devient aussi le premier exploitant commercial en Europe à utiliser l'UniLink pour des opérations ATN B1. Le projet s'est terminé en début d'année, assurant ainsi la satisfaction du client à l'issue d'un travail d'équipe impliquant des collaborateurs de Hambourg, de Toulouse, de Getafe et des États-Unis. L'approbation, accordée le 30 avril par l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA), représente une étape très importante pour le bureau DOA de Safran Engineering Services et ses partenaires.

Zoom sur le besoin

En avril 2019, la compagnie aérienne a sollicité Safran Engineering Services pour la mise en oeuvre d'un projet majeur de modification d'aéronef et de certification. Une nouvelle fonction de communication entre le contrôle aérien et l'appareil, appelée PM-CPLDC (mode protégé – communications pilotes-contrôleurs par liaisons de données), devait être intégrée dans une flotte de Bombardier CRJ900. Cette nouvelle fonction nécessitait l'installation d'une unité de gestion de communication (CMU) spécifique, ainsi que son intégration dans les systèmes d'avionique de l'appareil.

L'équipe internationale de Safran Engineering Services

« Le développement de ce système spécifique impliquait l'engagement d'experts de différents domaines, tels que la conception électrique, mécanique et avionique, la certification et la création de documentation. Nous avons immédiatement établi que Hambourg et Toulouse se partageraient la responsabilité de la certification, en vertu de leur rattachement à l'autorité des organisations de conception. Getafe nous a aidés dans un deuxième temps avec la documentation technique », explique Cristina Cojocaru, responsable conception et navigabilité en Allemagne.

« Le plus gros défi était de rester connectés et informés malgré la distance et le peu de temps de travail en face à face. Un fort esprit d'équipe et une excellente coopération internationale nous ont toutefois aidés à surmonter ces difficultés », déclare Ana-Victoria Armendariz-Erives, responsable de projet, qui a su assurer la réussite de ces travaux.

« Chacun a surmonté les obstacles liés à la communication entre pays, mais la diversité a évidemment aussi des avantages : la possibilité de rassembler des expériences différentes, de parvenir à des solutions extrêmement bien pensées en réponse à toutes les exigences de l'EASA », ajoute Pierre-Jean Mouronvalle, responsable conception et navigabilité en France.

« De ce premier projet STC majeur, nous avons tiré plusieurs leçons relatives à la coopération et aux relations avec l'EASA. En voici quelques-unes : il faut impliquer l'EASA dans le projet aussi tôt que possible, un contact téléphonique personnel est la clé pour faire avancer les choses, souligne Alexander Tsilikis, responsable navigabilité DOA en Allemagne.

Une livraison réussie

L'équipe Safran Engineering Services a non seulement réalisé l'inspection de l'aéronef et créé tous les documents de conception et d'installation nécessaires, mais elle a aussi assisté le client sur site à Valence pendant les travaux d'installation sur l'appareil et pour les essais au sol.
 « La solution proposée au client est performante, et Safran Engineering Services a pu vendre le STC pour quatre appareils supplémentaires, exploités par un autre client. Nous sommes à présent en mesure de proposer des solutions similaires pour d'autres avions, sur la base de cette solution nouvellement développée », conclut Wolf-Godart von Drachenfels, responsable DOA chez Safran Engineering Services.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer