: 3 min

Valerie Beraud, engagée dans l’association "Elles Bougent"

Faire découvrir les métiers passionnants d'ingénieures et techniciennes aux jeunes filles, telle est la mission que s’est donnée Valérie Béraud, Ingénieure Bureau d’études chez Safran Engineering Services, en devenant marraine de l’association Elle Bougent. Rencontre.

De l'agroalimentaire à l'aéronautique

Issue d'une formation d'ingénieur en agroalimentaire, Valérie a démarré sa carrière dans la recherche et le développement pour une grande entreprise spécialisée dans le chocolat. Malgré son attrait pour le chocolat, elle a toujours été attirée par le côté innovant des méthodologies du secteur aéronautique. En 2010 elle se lance alors dans un Master Spécialisé en Sécurité et Gestion du Risque à l'école d'ingénieur Campus d'Enseignement Supérieur et de Formation Professionnelle (CESI) en formation en alternance. « Reprendre les études a été un réel défi pour moi, cela m'a permis d'intégrer Safran en tant qu'intérimaire à la suite de ma formation. C'est une de mes plus grandes fiertés. »

En 2013, elle est alors recrutée par Safran Engineering Services pour mener une mission de Responsable Qualité pour le compte de RTM. Depuis 2017, elle est en prestation de surveillance de l'Agrément Conception pour le compte de Safran Helicopter Engines.

De l'ingénierie à l'association Elles Bougent  

Depuis maintenant quatre ans, Valérie est marraine de l'organisation Elles Bougent. « J'ai connu l'association grâce aux rencontres faites lors de mes missions sur sites clients. » Etre marraine c'est être à l'initiative de différentes actions visant à promouvoir les métiers techniques chez les femmes. « Les femmes hésitent beaucoup à s'engager dans ces filières, qui souvent sont plus « masculines », il faut changer ces aprioris. », nous explique Valérie.

La principale ambition d'Elles bougent est de renforcer la mixité dans les entreprises des secteurs industriels et technologiques. Pour ce faire, l'association organise des évènements mettant les jeunes filles au contact des métiers scientifiques ou techniques et multiplie les interventions menées par les marraines dans les établissements. « Aller à la rencontre des jeunes filles dans les collèges et lycées pour leur expliquer leur légitimité à exercer des fonctions techniques est pour moi une évidence. »

Cet engagement est fortement encouragé par son manager, André Ninet, qui apporte beaucoup d'attention à ce sujet. « L'engagement de Valérie est un exemple et une nécessité pour attirer plus de jeunes filles vers nos métiers, ce qui permet d'élargir le vivier de talents. Passionnée par son métier, Valérie tisse ainsi des liens avec les filières de formation, mais également à l'occasion des rencontres, avec d'autres professionnels, ce qui peut amener à développer nos activités. L'adhésion de Safran au réseau Elles bougent permet d'apporter un cadre, et un soutien, à sa participation à quelques événements par an. » confie André, Responsable Support Industrialisation Région Sud-Ouest.

« Il y a une réelle évolution des mentalités, les établissements prennent de plus en plus conscience de l'importance de notre action. ». Que ce soit pour intervenir et sensibiliser dans les classes ou simplement échanger avec les élèves, l'association a besoin de nouveaux profils pour faire face à la demande. Une représentation maximale et diversifiée des profils techniques et scientifiques permettrait une meilleure projection de la part des élèves. « L'objectif est de couvrir le plus d'établissements possibles, et pour ça il nous faut des marraines motivées ! » conclue Valérie.

ellesbougent.com

 

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer